Comment transformer un cours présentiel en certificat 100% online ?

Franck Guillerot, consultant spécialisé en marketing digital et créateur du certificat de marketing digital pour l’EM Lyon Business School nous explique comment transformer un cours en digital learning.

Comment mettre en place cette digitalisation ? Quels sont les principaux freins ? Les principales difficultés et comment les éviter ?

Alors que la situation sanitaire actuelle favorise l’apprentissage à distance, Franck Guillerot nous partage ici, son expérience, ses secrets et ses techniques pour réussir la digitalisation d’un cours présentiel.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de notre échange et sa retranscription.

Vidéo : Comment transformer un cours en digital learning ?

N’oubliez pas de vous abonner à notre chaine Youtube pour ne manquer aucun épisode !

Retranscription :

Bonjour, je m’appelle Franck Guillerot et je suis consultant spécialisé en marketing digital. J’ai créé le certificat de marketing digital pour l’EM Lyon en présentiel. Et au cours des derniers mois, nous avons transformé ce certificat en un certificat 100% online. Ce qui permet aux étudiants de le suivre entièrement à distance.

Peux-tu nous présenter le projet ?

En fait ce certificat a d’abord été pensé et écrit pour un cours présentiel. On a pris cette matière et on l’a transformé en un certificat 100% online. Tout en respectant les règles et en l’adaptant à l’apprentissage et à la pédagogie d’une formation en ligne.

Y a-t-il des points communs entre le marketing digital et le digital learning ?

En fait le mot « marketing digital » ou « digital learning » n’a pas de sens. Parce qu’il y a du marketing dans un monde digital et il y a du digital dans le monde d’apprentissage d’aujourd’hui. Parce que tout le monde a un ordinateur et un téléphone. Tout le monde est connecté. C’est donc juste une évolution naturelle de deux matières qui ne l’étaient pas auparavant. Le marketing ne faisait pas beaucoup de digital et la formation non plus. Maintenant que le monde est devenu digital ils sont bien obligés de s’y mettre.

Quels sont les principaux freins à la mise en place d’un parcours 100% digital ?

Dans l’imaginaire collectif il y a des freins à faire un cours 100% en ligne. Parce que l’apprentissage a toujours été un échange présentiel entre un professeur et ses élèves et tout ce que ça comporte de relations humaines et d’interactions. Maintenant, avec les outils qui sont à disposition et les connexions dont tout le monde dispose, il y a beaucoup moins de freins à suivre un cours 100% en ligne. Tout en permettant d’avoir des vrais échanges entre les élèves et le professeur.

Est-ce que c’est difficile de transformer son expertise en un cours digital ?

Passer de l’expertise qu’on a dans son métier de tous les jours à l’écriture d’un cours, c’est la première phase avant de le transformer digitalement. et c’est une souffrance totale. C’est difficile de formaliser.
Le synthétiser est déjà compliqué alors le rendre intelligible pour les autres l’est encore plus. Une fois qu’on l’a fait, c’est un vrai bonheur. Parce que du coup on y voit un peu plus clair soi-même. C’est un énorme travail sur soi pour mieux comprendre tous les concepts qu’on peut avoir en tête.

On est extrêmement content une fois qu’on a réussi à le faire. Et je pense que c’est le cas de la plupart des gens qui enseignent.
Après, il y a la deuxième étape qui a été de conceptualiser et d’arriver à transformer dans un cours en e-learning avec une ingénierie pédagogique adaptée et des outils adaptés. C’est une deuxième étape et c’est bien parce que c’est donner une autre forme à la matière qu’on a créée. Pour qu’elle soit intelligible à travers d’autres types d’outils. Au début on est dans la conception puis on arrive dans la transformation. Ce qui est extrêmement valorisant.

Cette digitalisation peut-elle se faire seule ?

Avoir une expertise et dispenser un cours ce n’est pas la même chose. Entre les deux, il y a la façon d’écrire un cours et la pédagogie qui va derrière qui ne s’improvise pas du tout. Il faut être aidé par des gens dont c’est le métier. C’est encore plus vrai dans la partie 100% en ligne parce que tout ce parcours est pensé, précis et millimétré. Tous les gens qui suivent ce cours l’ont à l’avance. Ils savent quel délai ils ont pour suivre la partie théorique. À quel moment ils doivent travailler en groupe pour rendre et restituer des livrables par rapport au travail qu’on leur demand. Et à quel moment ils vont avoir une « live session » pour débriefer leur travail ou échanger avec le professeur.

C’est donc beaucoup plus compliqué de concevoir un cours en ligne parce qu’il ne laisse pas la part à l’improvisation. Tout doit être pensé pour que ça fonctionne de manière fluide. Et ce n’est pas simple. Smart Canal est l’entreprise qui permet de faire le lien entre les cours que l’on a écrit en présentiel et la transformation de ces cours en des cours 100% Online.

Quelles compétences sont nécessaires pour mettre en place un certificat 100% online ?

Si ça doit rajouter une couche de travail supplémentaire qui est au-delà de la conception du cours et de le transformer. Ça demande des compétences spéciales. Personnellement, j’étais le moins mal placé vu ce que j’enseigne pour comprendre cette transformation. Mais si vous prenez n’importe quelle autre matière qui est enseignée dans les écoles de commerce ou même d’ingénieurs et vous demandez à un professeur qu’il transforme son cours en ligne lui-même ce n’est juste pas possible. L’ingénierie pédagogique est un métier spécifique et la transformation d’un cours en ligne ne s’improvise pas donc il faut qu’il y ait des gens comme Smart Canal qui l’aient pensé et qui soient capables de le mettre en œuvre.

Pourquoi est-il nécessaire d’adapter son contenu au digital learning ?

Si vous avez un cours présentiel que vous ne pouvez pas réaliser, par exemple parce qu’on ne peut pas se réunir pour des raisons sanitaires. Et que pour le coup vous faites ce cours tel que vous le feriez dans une salle de classe via Zoom, Skype ou peu importe le logiciel et vous faites sept heures de zoom par jour pendant trois jours, alors les élèves vont commencer à vous dire que c’est compliqué. et ce n’est pas compliqué que pour eux, c’est aussi compliqué pour la personne qui dispense le cours. Tous ceux qui l’utilisent aujourd’hui dans leur travail se rendent compte que c’est très compliqué.

En revanche, adapter son contenu au digital learning, c’est un cours qui a été transformé et adapté pour être dispensé en ligne. Ainsi, on ne se retrouve pas pendant des heures devant un écran à devoir faire, à écouter, à échanger ou à lire des diapositives qui sont commentées. Il y a différentes étapes dans le parcours entre les communautés, entre ses ateliers et entre les « live sessions ». Il y a aussi des vidéos qui ponctuent le cours donc ce n’est jamais ennuyeux.

Dès que les élèves sont un peu fatigués, ils peuvent s’arrêter et peuvent reprendre lorsqu’ils ont du temps. Le seul moment où j’ai eu des retours et qu’ils me disaient que ce n’était pas facile, c’est vraiment quand on a dû dispenser un cours présentiel, à distance. Mais quand on adapte un cours présentiel à un format qui est fait pour, alors il n’y a jamais de souci.

Rendez-vous sur notre chaîne Youtube pour plus d’épisodes sur le digital learning : Youtube SmartCanal

Laisser un commentaire