Retour à la liste

Formation digitale : innovation et sobriété numérique, mission impossible ?

4 Juil 2024

Le 13 juin dernier SmartCanal et Cards se sont associés pour un webinaire exclusif sur le rôle ambivalent des nouvelles technologies dans l’éco-conception de formations Digitales. Comment tirer parti de ces technologies pour réduire l’impact d’une formation digitale et déployer toute sa puissance pédagogique, sans occulter les questions éthiques, sociales et environnementales liées à leurs développements ? Retour sur ce webinaire unique. 

L’éco-conception d’une formation digitale ne concerne pas seulement la réduction des émissions carbones 

« Quand on pense écoconception, on pense souvent aux émissions carbones mais cela ne suffit pas à identifier l’impact environnemental des formations en ligne. Cette approche se veut beaucoup plus large, plus complexe et plus globale. Il s’agit d’intégrer les contraintes environnementales avec une approche multicritères.” remarque Véronique Nougier, Associée chez SmartCanal.

Cette approche multicritère peut ainsi rendre difficile sa mise en place. Chacun à son niveau peut et doit avoir un impact. Cela challenge ainsi les différents métiers et les différentes étapes de conception d’une formation en ligne. Il faut par exemple identifier les technologies les moins consommatrices de ressources, l’impact des infrastructures sur les réseaux mobiles avec en l’occurrence une quantification de l’impact énergie. 

“Notre responsabilité c’est de se dire ce qui va et ne va pas servir et à qui va servir le contenu, comment il va servir ? L’objectif est d’être au plus près du juste besoin par rapport à l’usage. Par exemple nous ne produirons pas une vidéo en HD en 4K alors qu’elle va être lue sur un smartphone ça n’a aucun sens. Ces réflexions nous amènent à nous interroger à chaque moment sur les actions à mettre en place pour réduite l’impact environnemental du digital learning” note Véronique Nougier. 

Les nouvelles technologies pour améliorer l’expérience client, mais qu’en est-il de l’écoconception ? 

« Prenons l’exemple de l’adoption généralisée des métaverses, ses mondes virtuels immersifs. Si l’on se projette en 2035, on remarque que l’impact énergie/climat de leur déploiement est assez conséquent. On tend en effet vers des émissions de gaz à effet de serre importantes et il est nécessaire de se questionner sur la manière de les concevoir pour limiter leur impact” remarque Matthieu Thomas de chez Cards.  

Et le métaverse n’est pas la seule nouvelle technologie concernée par ces questions. L’empreinte carbone des IA n’est pas non plus à négliger notamment au regard de leur utilisation croissante.  

L’idée n’est pas de se priver de toute innovation pédagogique technologique pour faire moins mais de le faire quand on en a besoin. Il s’agit d’appliquer des pratiques métiers qui vont dans le sens de la réduction mais évidemment pas au détriment de la pédagogie de la cible et de l’objectif pédagogique. 

Le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à regarder le replay de notre webinaire 

Vous pouvez aussi demander gratuitement notre livre blanc en cliquant ici

Partager :

Cet article pourrait également
vous intéresser :

Formation digitale : innovation et sobriété numérique, mission impossible ?