Comment favoriser les interactions dans une formation à distance ?

Lorsqu’on parle d’interaction, on pense automatiquement au présentiel mais le chercheur en sciences du comportement et professeur à l’EM Lyon Business School Thierry Nadisic, va nous expliquer comment on peut favoriser l’interaction dans l’elearning.

Thierry Nadisic a découvert ces méthodes en digitalisant ses cours et ses livres avec l’aide de Smart Education de Smart Canal.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de notre échange et sa retranscription.

Vidéo Interview : L’interaction dans l’elearning.

N’oubliez pas de vous abonner à notre chaine Youtube pour ne manquer aucun épisode !

Retranscription :

Que faut-il mettre en place en priorité pour favoriser l’implication des participants ?

À mon avis c’est le lancement parce que l’heure que l’on passe ensemble est extrêmement importante puisqu’elle est la première étape. La manière de comment se passe le lancement c’est à la fois le moment où ou sait ou l’on va, où on est clair dans les buts, où on sait comment ça va se passer et c’est à la fois quand on est clair sur le fait qu’il y aura de l’interaction, de la présence et des échanges.

C’est également le moment où la personne comprend comment a été construit le certificat, c’est-à-dire sur des bases scientifiques et avec un nombre d’exercices qui sont des exercices d’interaction. Lorsqu’on a cette base-là au lancement on part bien mais je dirais que c’est aussi le bon équilibre entre tout ce qui est automatisé et tout ce qui est vivant. Pour tout ce qui est automatisé, la personne va être autonome sur ces éléments là et va avancer mais il faut que derrière elle sache qu’à tout moment elle peut avoir un échange avec le professeur ou avec son équipe sur Teams.

En effet, les participants avancent en équipe de pairs et on a régulièrement des réunions tous ensemble où on peut échanger sur tout ce qui reste à dire, ce qui n’a pas pu être vu de façon autonome et ce qui n’a pas pu être traité par échange sur Teams.

Quelles modalités pédagogiques peut-on utiliser en Digital Learning ?

En digital on a plusieurs modalités très variées qui sont vraiment très utile pour impacter l’engagement, la participation, l’envie et la progression des compétences du participant. Lorsqu’on fait des quizz pour vérifier les acquis sur un cours ou sur un module, c’est assez ludique et c’est assez engageant. Le participant répond aux questions et il obtient immédiatement les réponses. De plus, sa manière de répondre aux questions peut être très amusante. Par exemple, il doit parfois faire passer des blocs dans des carrés vides, puis il voit de suite si ça a marché et il peut se corriger donc c’est assez amusant. On n’a pas ce type d’interactivité habituellement avec des moyens traditionnels de formation.

Quelle est ta modalité pédagogique préférée ?

Le groupe de pairs est une modalité pédagogique qui est très importante pour moi et qui est très forte en expérience pour les participants. Le groupe de pairs est une manière sociale, le cœur social du certificat. C’est une manière d’apprendre avec les autres. Il y a une forme de pression sociale des autres, il y a une forme de soutien quand on a une difficulté et il y a aussi une forme d’échange qui va permettre d’avancer. Il y a également une forme d’accompagnement et puis de travail ensemble sur les exercices et les projets. Le groupe de pairs est construit avant la première séance, dès le lancement.

C’est un lieu virtuel où il y a des échanges et une intimité qui se créent et qui vont permettre à chacun de ne pas être seul dans leur apprentissage. Il n’y a donc pas seulement le professeur qui joue le rôle de coach car il y a ce groupe de pairs qui leur permet d’avancer.

Es-tu satisfait de tes interactions avec les apprenants ?

C’est un petit peu comme si le professeur se découpait en deux. Toute la partie que le professeur peut automatiser, il le prépare. J’ai personnellement passé beaucoup de temps à préparer les matériaux d’exercices et de contenu mais une fois que c’est fait je m’en occupe plus du tout.

Du coup je suis effectivement totalement disponible pour les interactions et ça a un côté plaisant. Je peux vraiment apporter un conseil et une forte présence même si on est à distance. Tous les 3 jours, les participants m’envoient un travail de groupe et je peux y réagir et leur donner des feed-back très personnalisé. Lors de ma première live session les participants me remerciaient pour tous mes retours hyper personnalisés et c’est quelque chose que je faisais finalement moins quand j’étais en présentiel.

Quels sont les critères de réussite des « live sessions » ?

Ce qui est formidable lorsqu’on a des sessions vivantes comme celle-là c’est qu’il y a cette interactivité que l’on a lorsqu’on est en présentiel et en réel. Ce qui est important pour moi pendant ces sessions c’est d’avoir un véritable échange avec les personnes parce que jusqu’à présent et pendant 15 jours elles ont travaillé avec tous les matériaux qu’on a automatisé.

Les étudiants m’ont vu en vidéo, ils m’ont entendu en audio, ils ont fait les exercices, ils ont fait les tests. Ils ont fait les travaux de groupe, ils ont regardé les vidéos de témoignages, ils ont énormément de contenu, ils ont avancé mais on n’a pas eu d’interactions directes tous ensemble. Ils ont quand même eu des interactions avec leur pairs parce qu’il y a beaucoup de travaux en équipe, mais ce qu’on appelle la live session c’est un moment d’interaction tous ensemble et avec le professeur. Ce que je leur demande et qui me semble important c’est qu’ils s’expriment sur ce qu’ils ont vécu et sur ce qu’ils ont appris.

La parole créée cette communauté de partage donc on commence toujours une live session par des partages. Ça permet aussi de bien connaître l’atmosphère émotionnel, ce que les personnes ont retenu et ce dont elles ont besoin. Ensuite, on passe à des échanges un peu plus spécifiques pour que je réponde à leurs besoins. Une live session c’est bien identifier l’atmosphère et ensuite répondre à des besoins plus spécifiques.

Toi qui es spécialiste des comportements, as-tu observé des changements de comportements ?

Dans les différents travaux de groupe que les participants m’ont rendu, j’ai senti une évolution. D’abord, j’ai senti une évolution de groupe, c’est-à-dire qu’il y avait plus de confiance et plus d’intimité au fur et à mesure que les que les travaux de groupes étaient réalisés.

Il y avait des groupes qui fonctionnaient mieux et qui étaient aussi plus aidant, plus accompagnant, et qui permettaient à chacun de plus se livrer. Sur les comportements sur lesquels on travaille, ça aide énormément d’avoir des personnes autour de soi qui sont des aides, des ressources, des vrais partenaires présents qui donnent des feedbacks et qui permettent de progresser. Le deuxième point d’évolution que j’ai repéré est qu’ils ont plus de capacité d’introspection, de capacité de voir les résultats, et de se poser des questions sur la manière dont ils fonctionnent.

Que retires-tu de cette expérience ?

Ce que je tire de cette expérience c’est que j’aime bien l’évolution du métier vers une automatisation d’un certain nombre de contenu et d’exercice. J’aime aussi le fait qu’il y ait plus de présence, de formation et d’attention personnalisée permise entre le professeur et les participants. Le professeur a en effet plus de temps pour s’occuper des étudiants car il y a un grand nombre de choses qu’il ne fait plus et qui sont déléguées à la machine. J’aime bien cette évolution de mon métier qui va dans ce sens-là.

Par ailleurs, lorsque j’écrirais des livres je vais faire en sorte de les coupler avec un mécanisme à distance pour en décupler l’impact. Cela pourrait être possible par soit une appli, soit des exercices sur internet, soit sur un logiciel … Je me rends compte que finalement un livre reste génial mais qu’on peut vraiment en démultiplier l’utilité si les personnes peuvent par ailleurs agir, réagir et interagir à distance et sur internet en utilisant les contenus et les exercices du livre mais d’une façon un peu plus forte avec des outils associés qui leur permettent d’aller plus loin.

Retrouvez notre compte youtube pour d’autres épisodes autour du elearning : SmartCanal Youtube

Laisser un commentaire